Étiquette : médecine

Actualités Mars-Mai 2011

POB Technology : vivement la prochaine fête des pères !

Le kit de construction de robot de POB Technology est maintenant disponible au grand public depuis la fête des pères !

En attendant ce beau jour, il avait déjà été placé dans de nombreux collèges, lycées et universités, avec plus de 900 unités vendues depuis septembre dernier.

www.pob-technology.com

Blinky : mon ami le robot

Blinky est un robot domestique, qui s’occupe d’un petit garçon. Mais aurait-il mal compris les lois de la robotique ? Pour le savoir, allez donc voir ce génial court-métrage,oeuvre de Ruairi Robinson :

http://vimeo.com/21216091

Un peu d’attention, s’il vous plait !

Simon n’a qu’un regard à vous porter pour savoir si vous faite attention à lui. Ce robot, mis au point à l’Institut de Technologie de Géorgie (Etats-Unis), analyse le comportement des personnes qui l’entourent pour savoir s’ils ont remarqué les gestes ou paroles avec lesquels il les a interpellé. Quand l’attention de son interlocuteur se relâche, Simon agite la main pour le « réveiller » ! Le plus fort est que la détection se fait uniquement à partir de l’analyse d’images.

Les expériences auraient montré un taux de réussite de 80%. Un pas fondamental pour l’intégration des robots dans la vie quotidienne.

Simon a un torse, deux bras, et une tête, et il est d’une taille légèrement inférieure à la moyenne humaine pour être d’un aspect engageant. Mais surtout, il a deux yeux mobiles et deux « oreilles » : des panneaux de LED pouvant changer d’orientation et de couleur pour symboliser ses « expressions ».

Pour en savoir plus sur Simon : www.athomaz.com/?p=116

Et comme il se doit d’être interactif, Simon a son blog : www.simontherobot.com ..

Un nouveau robot sous-marin pour la Direction Générale de l’Armement

Le groupe ECA annonce la signature d’un nouveau contrat avec la Direction Générale de l’Armement (DGA) pour le développement et la fourniture d’un ROV 2000 (Remote Operated Vehicle – véhicule télé-opéré). Ce nouveau système de robotique sous-marine pourra opérer jusqu’à 2 000 mètres de fonds et sera destiné à la CEPHISMER (Cellule Plongée Humaine et Intervention Sous la Mer), rattachée à la Marine Nationale.

La livraison de cet équipement est prévue en mars 2012.

Ce robot sous-marin de recherche et d’intervention constituera un équipement de support au dispositif français d’action de l’Etat en mer, et sera notamment utilisé pour identifier des épaves et recueillir des objets abimés en mer, tels que des boîtes noires d’avions.

Il s’agit d’un robot de 800 kg, d’un volume de 2,75 m3, équipé de deux bras manipulateurs hydrauliques et de dispositifs de caméras vidéo.

Cet équipement complète la gamme des ROV d’intervention H300 et H1000 qui opèrent respectivement par 300 m et 1 000 m de profondeur.

www.ecagroup.com

Aérodynamique et léger… comme un oiseau

La société Festo vient de créer le premier robot volant imitant le vol de l’oiseau.

SmartBird est un modèle de robot volant ultra-léger mais puissant avec d’excellentes qualités aérodynamiques et une agilité extrême. Avec SmartBird, Festo a réussi à déchiffrer le vol des oiseaux – un des plus vieux rêves de l’humanité.

Ce robot, inspiré du goéland argenté, peut décoller, voler et atterrir de façon autonome, sans mécanisme d’entraînement supplémentaire. Ses ailes battent de haut en bas et tournent à des angles précis. Ceci est rendu possible par une unité active d’articulation en torsion, qui, en combinaison avec un système de contrôle, atteint un haut niveau d’efficacité d’opérations de vol. Cette technique est réalisable grâce à l’obtention de hauts rendements énergétiques basée sur l’étude du modèle naturel.

Festo veut transférer ce savoir à l’élaboration et l’optimisation de la technologie de propulsion hybride.

La construction ultra-légère ouvre la voie à l’amélioration des rendements énergétiques.

www.festo.com

Après Federer ?

Amis amateurs de tennis, rassurez-vous, la Suisse a tout prévu, puisque les chercheurs de l’Institut Suisse de Technologie de Zürich (ETHZ) viennent de mettre au point des robots volant capables de jouer au tennis.

Les Quadrocopter Ball Juggling crées par Mark Muller, Sergei Lupashin et Rafaello d’Andrea ont une raquette centrale, sont portés par quatre hélices et contrôlés par un ordinateur et un système de capture de mouvements. Le match a lieu à l’intérieur du Flying Machine Arena, un établissement qui offre un environnement de contrôle pour la recherche sur les robots dynamiques, au sol ou volant.

www.idsc.ethz.ch/Research_DAndrea/FMA

Si vous cherchez les fruits et légumes…

Deux entreprises espagnoles, TreeLogic et Adèle Robots, se sont associés pour créer un robot guide nommé Tico. Avec des yeux qui ressemblent à ceux de WALL-E, Tico a été construit pour aider les gens en leur donnant de l’information et en les aidant à retrouver leur chemin. Les grands supermarchés, aéroports, salons professionnels, et les musées sont des endroits susceptibles d’utiliser les services de Tico. Il peut également être utilisé dans d’autres domaines tels que les soins aux personnes âgées ou comme assistant d’un enseignant. Il possède un écran tactile et des caméras et des capteurs pour détecter les personnes et éviter de heurter les objets. Il tourne sous Ubuntu 9.10 avec un processeur Intel Core Duo cadencé à 1,6 GHz. Ce robot n’est pas bon marché, donc si vous cherchez à l’embaucher pour votre prochaine soirée, cela va vous coûter 85.000 € pour l’acheter, ou 3.500 € par jour en location.

www.adelerobots.com/en/tico/

Un robot… à lancer

IRobot ne fait pas que dans l’aspirateur rond. La société vient de lancer son dernier robot d’observation militaire. Lancer est bien le mot puisque le petit (10 cm de haut) est fait pour supporter des largages de 5 mètres. Le iRobot 110 FirstLook est fait pour donner rapidement une vision d’ensemble aux combattants. Il peut également rester à l’affût pendant 10 heures ou réaliser des missions d’exploration. Il a été étudié pour répondre aux missions d’infanterie et d’opérations spéciales.

FirstLook est léger, petit et se range dans un sac à dos. Le robot pèse moins de 2,5 kg et 25 cm de long, 23 cm de large et 10 cm de haut. Le robot survit à des chutes de 5 mètres sur du béton et est étanche jusqu’à 3 mètres. Il monte des marches de 8 cm, surmonte les bordures et autres obstacles, tourne sur place et se remet droit tout seul en cas de tonneau. Il a plus de 6 heures d’autonomie sur une mission typique et jusqu’à 10 heures d’affût. Il utilise un éclairage infrarouge pour les opérations nocturnes.

www.irobot.com/gi/more_information/irobot_110_firstlook

Comme une anguille…

ANGELS est un projet Européen dont le but est de créer un robot-nageant autonome bio-inspiré de la nage de l’anguille.

Gnathonemus petersii est un poisson capable de se mouvoir dans des eaux troubles et chargées en particules grâce à son sens électrique.

Le robot ANGELS, équipé de ce sens, pourra évoluer dans un milieu inconnu, dans des eaux sales et sombres et communiquer à l’aide d‘un capteur nouveau et révolutionnaire développé dans le cadre du projet. Ce robot sera autonome dans ses déplacements. En effet, bio-inspiré des anguilles, celui-ci nagera dans son environnement sans aide extérieure. De plus, il sera capable de se dissocier, donnant naissance à plusieurs petits robots autonomes : le mode multi-agent. Ainsi, lorsque le robot part en reconnaissance, il peut se séparer afin de couvrir un maximum de terrain. Si l’un d’entre eux détecte un « objet », il envoie des signaux aux autres à l’aide de son sens électrique. Après que chaque robot ait analysé l’objet, ceux-ci se réassocient et repartent.

www.theangelsproject.org

Festival de biorobots à Nantes

Du 6 au 8 avril dernier s’est tenu à l’école des Mines, en partenariat avec l’Institut de Recherche en Communication et Cybernétique de Nantes (IRCCyN), un atelier réunissant des professionnels du monde entier des robots inspirés des formes animales. Il s’organisait autour de 6 thématiques :

Nager comme les poissons : Les roboticiens et hydrodynamiciens s’en inspirent pour concevoir des robots sous-marins innovants.

Voir comme les mouches : Les performances des animaux réputés simples sont une source d’émerveillement pour l’ingénieur.

Ramper comme les serpents : Ils ont conquis tous les milieux. Ils savent ramper, mais aussi nager et même planer et ce avec une géométrie simple.

Voler comme les insectes : Ils sont capables de manoeuvres aériennes rapides et précises. , poussant à la compréhension du vol battant.

Intégration sensori-motrice : Entre le corps qui perçoit et celui qui agit, le système nerveux intègre les informations afin d’adapter la perception et action.

Energie : Dépendants des ressources en énergie offertes par leur milieu, les animaux ont développé un panel de stratégies pour les économiser.

Page culture

En septembre, le festival Ars Electronica de Linz, en Autriche, donnera la pièce « Sayonara » (au-revoir), du metteur en scène Hirata Oriza. Une de ses actrices sera Geminoid-F, un robot japonais créé par l’université d’Osaka et ATR Intelligent Robotics and Communication Laboratories, robot ayant les traits d’une jeune femme eurasienne. Il (elle?) joue dans la troupe Android-human theater.

La pièce est un huit-clos entre le robot et sa jeune propriétaire, qui doit mourir prochainement.

Il s’agit selon le metteur en scène de s’interroger sur la signification de la vie et de la mort, pour les humains, comme pour les robots.

Geminoid-F est commandée à distance par une comédienne (humaine), qu’elle peut imiter grâce à une caméra vidéo filmant l’actrice. Le flux vidéo est converti en commandes transmises au robot.

Le papa de Geminoid-F est le professeur Hiroshi Ishiguro, spécialiste des robots humanoides à l’apparence humaine quasi-réaliste.

Gageons qu’il est fier de l’avenir professionnel de sa fille.

http://www.is.sys.es.osaka-u.ac.jp/index.en.html

Debouts !

ReWalk le bien-nommé, de la société Argo Medical Technologies fait plus que de rétablir la mobilité pour les personnes handicapées des jambes. En permettant aux utilisateurs de fauteuils roulant de tenir debout, de marcher et de monter ou de descendre les escaliers, ReWalk offre une qualité de la vie inestimable. C’est le premier appareil destiné à la restauration de la marche de ce type : une combinaison motorisée partiellement dissimulable sous les vêtements.

L’usage prolongé du fauteuil roulant peut s’accompagner de sérieux problèmes de santé (appareil urinaire, système respiratoire, cardio-vasculaire et digestif, ainsi que l’ostéoporose et les escarres). En maintenant les utilisateurs à la verticale et en exerçant les membres paralysés au cours du mouvement, ReWalk évite bon nombre de problèmes de santé. Dans les établissements, l’appareil peut servir de dispositif de rééducation.

Argo Medical Technologies a été fondée en 2001 et est situé dans le nord d’Israël.

www.argomedtec.com

MediBot : un nouvel infirmier

L’Institut de recherche robotiques de Corée su Sud a annoncé avoir terminé l’élaboration de son robot de services de soins médicaux : MediBot.

Censé être une réponse au vieillissement rapide de la population, MediBot permet de faire un suivi médical simple. Il mesure la concentration d’oxygène et le pouls et peut se déplacer dans l’établissement et appeler du secours par téléphone, soit aux urgences, soit au médecin soignant.

Pourvu d’une communication vidéo, il permet également la consultation médicale à distance.

L’entreprise veut fournir ce petit robot (un mètre de haut) aux hôpitaux et centres de santé, en particulier, ceux destinés aux enfants ou aux personnes âgées.

Les données recueillies par le robot peuvent être transmises à un centre de traitement informatique, pour analyse, et adaptation du comportement du robot aux besoins du patient.

L’Institut vise le marché du sud est asiatique, dont la Chine, et les Etats Unis et l’Europe.

www.kiro.co.kr

L’article dans son intégralité est paru dans Planète Robot n°10 du 1er juillet 2011.

Tags : , , , , , , , ,
Translate »