Étiquette : Fukushima

Actualités Avril 2015

Les Aibos reposeront en paix

Sony a vendu des Aibo de 1999 à 2006, année où l’entreprise a dû recentrer son activité. La société a maintenu son « AIBO Clinic » jusqu’en 2014. Aujourd’hui, les propriétaires doivent se débrouiller. Hideko Mori, 70 ans, a un AIBO depuis huit ans. Elle aime leur conversations et pense que c’est plus pratique qu’un véritable chiot. « Je n’ai jamais pensé qu’il y ait une limite à sa vie ». En 2014, son AIBO reste immobile. Elle a contacté une entreprise d’anciens ingénieurs Sony qui ont réparé sa machine. Hiroshi Funabashi, 61 ans, qui supervise les réparations dit que les propriétaires pensent à lui comme à un médecin. « Ceux qui ont un AIBO y pensent comme à un membre de la famille ». Des dizaines sont hospitalisés et plus de 180 sur liste d’attente. La seule source de pièces sont des robots morts. Bungen Oi, prêtre au Temple Kofukuji Isumi a ouvert une cérémonie pour AIBO, au cours de laquelle les âmes des robots pourraient quitter leur corps. « Je suis intéressé par le décalage entre la technologie de pointe et le service commémoratif classique ».

MiP, d’un simple geste

MiPbyWowWee

MiP (Mobile Inverted Pendulum) répond aux gestes de la main, dans n’importe quelle direction, vous permettant d’utiliser vos mouvements de façon intuitive. Vous pouvez également le contrôler grâce à une application mobile. MiP, de WowWee Robotics est un robot contrôlé par les gestes, présentant des émotions pour jouer avec vous. Il roule, il danse et exprime ses émotions avec des cris et des gémissements. Il mesure 23 cm et compte un microphone, un capteur IR, un indicateur de mode sur le ventre et un haut-parleur à l’arrière. MiP est livré avec un plateau circulaire en plastique qui s’attache à son estomac et un présentoir pour le soutenir quand il est désactivé. Il inclue de nombreux autres modes et jeux : MiP suivra! : MiP piste votre main ou votre jambe. Danse : sans commentaires. Roam : MiP explore et réagit à l’environnement. Astuces : Programmez jusqu’à 50 séquences d’actions. Cage : MiP est dans une cage virtuelle, à vous d’empêcher sa fuite en bloquant toutes les issues. Empilez: Empilez autant d’objets que vous pouvez sur le plateau de MiP.

Un premier A18 vendu

A18S-ECA

Le groupe ECA a annoncé la vente à l’export du premier robot autonome sous-marin A18. Le robot sera livré en 2016. Après plusieurs succès en 2013 et 2014 avec l’A91, cette vente intervient rapidement après le lancement de la commercialisation et avant même la fin du développement. C’est la confirmation de l’intérêt grandissant des clients pour des AUV à grand rayon d’action mais plus compacts du fait de la miniaturisation des capteurs et des équipements embarqués. Le robot peut plonger pendant plus de 24 h jusqu’à 3000 m. Le robot est capable de réaliser des les levés hydrographiques, une recherche océanographique, l’exploitation des ressources naturelles des fonds marins ou encore la recherche d’objets et le sauvetage. La gamme A18 est composée de robots de 350 à 650Kgs pouvant aller jusqu’à 3000 m de profondeur. Ils constituent le milieu de gamme du groupe ECA. Les performances de l’A18 sont suffisantes pour les besoins des principaux clients. Ils peuvent être déployés à partir de plateforme navale légère. Le prix des A18 s’étend de 1,5M€ à 5M€.

Robotic Walker avance dans la vie

walker

Les victimes d’un AVC ou d’autres atteintes neurologiques ont souvent besoin de séances de kinésithérapie. Pour les aider à retrouver leur mobilité, l’équipe du Dr Yu Haoyong de l’université de Singapour a inventé un robot marcheur. Le dispositif supporte le poids d’un patient et ses capteurs analysent sa démarche. Robotic Walker fournit la force adéquate au bassin du patient pour l’amener à retrouver une démarche naturelle. Une unité de stimulation électrique active le muscle pour faciliter le mouvement des articulations. Les médecins peuvent analyser les données recueillies. Le robot permet au patient de pratiquer les mouvements de la marche sur un terrain ordinaire et non sur un tapis roulant. Actuellement, la rééducation est assurée par 2 thérapeutes, l’un pour le haut du corps et l’autre pour manipuler la jambe. Le dispositif permet de réduire le nombre de thérapeutes. Un des buts à terme est que les patients puissent réaliser les exercices chez eux, réduisant les frais de déplacement et le temps passé dans les transports.

Un robot français à Fukushima

Outil de découpe laser sur bras robotisé Maestro (c) CEA
Outil de découpe laser sur bras robotisé Maestro (c) CEA

À Fukushima, 6.000 ouvriers se relaient. Ils ne peuvent pas rester en permanence du fait de la radioactivité. Trois réacteurs sont éventrés, avec, à l’intérieur, le combustible nucléaire. Un robot français va aller le chercher. Le combustible a fondu et ressemble à du magma. Aucun humain ne pouvant s’en approcher, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) a mis au point un bras articulé qui va faire le travail. Il découpera au laser le combustible et en fera de petits cubes de 10 centimètres de côté, qui seront enfermés dans des caissons puis traités. Quand le robot aura nettoyé les réacteurs, le démantèlement de la centrale pourra commencer. Ce laser va débuter sa mission en 2020. Jusque là, il faut continuer à refroidir les réacteurs. L’eau servant au refroidissement est contaminée. Il y a parfois des fuites et l’eau se retrouve dans le Pacifique. Pour démanteler Fukushima, il faudra au moins quarante ans. Source : RTL.fr

[…] L’article dans son intégralité est paru dans Planète Robots n°35 du 1er Septembre 2015.

Tags : , , , ,
Translate »